Ma démarche de travail

 

« L’Art est une nécessité dans l’équilibre d’un enfant. Le sens du beau est de l’ordre du respect d’autrui et donc du respect de soi-même. L’Art est un média pour donner aux enfants l’envie de grandir, de rêver, de s’exprimer librement. » Gérard Garouste

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Nous avons tous, et de façon unique notre propre manière d’être au monde.Ainsi, chaque enfant évolue à un rythme qui lui est propre.

Le premier langage de l’enfant est corporel, tonico-émotionnel, et gestuel avant d’être verbal.

Ainsi, l’une des formes les plus naturelles de l’expression infantile se fait à travers ses expressions artistiques.

L’art-thérapie permet de créer, de se créer, de révéler sa façon d’être au monde, en allant à la rencontre de soi.

S’investir dans sa créativité permet à l’enfant d’élaborer une dynamique, un mouvement intérieur,  qui va mettre en écho ses propres émotions, ses expériences de vie, son imaginaire, ses croyances : un élan vitalretrouve alors à s’exprimer à travers l’expression artistique.

La vision du monde s’en trouve modifiée, il n’y a plus d’incapacités, bien au contraire, il n’y a que des capacités à être et à faire, à s’exprimer, à faire jaillir hors de soi en posant quelques traces de peinture, en mimant un animal, en bougeant en rythme, en collant du papier, en respirant l’odeur de l’argile …

C’est en dépassant les techniques de l’Art, en les bricolant, en les ajustant, en les détournant  et surtout en jouant avec, que chaque enfant va pouvoir saisir sa capacité à être, à signifier, à conforter sa richesse intérieure, à prendre confiance, à consolider son estime de soi.

Encourageant à une meilleure connaissance de soi, améliorant sa confiance en soi, revalorisant ses compétences nécessaires à l’estime de soi et utiles pour se sentir à sa place dans le regard des autres et dans le groupe social en général ;  l’art-thérapie actionne, insuffle ce mouvement, cet élan vital qui assoit l’enfant dans son acte créateur, et devient ainsi, témoin de sa propre poésie, de sa sensibilité, de son regard sur le monde et la réalité.

Ma démarche en individuel

La première séance est l’occasion de faire découvrir le champ de jeu qu’offre l’art thérapie. Je mets à disposition tout le matériel graphique et peinture, en prenant soin d’expliquer, lorsque le patient choisi son médium, les capacités de l’outil : par exemple pour un pastel sec, je lui montre les différentes manières de le tenir, de dessiner avec, de colorier et de caresser ensuite avec les doigts, la paume de la main ou le chiffon. je montre également comment le gommer et se nettoyer par la suite avec les lingettes.

Je montre tous les formats et supports mis à disposition. leur utilité (le papier fin pour le dessin, le papier épais er granuleux pour l’encre et des matières plus lourde etc.)

Ce rituel de présentation est mis en place afin de mettre à l’aise le patient et de l’inviter par la suite à se sentir libre de choisir chaque outil sans inquiétudes. A mon sens, on ne peut prendre plaisir avec un outil (et donc s’exprimer inconditionnellement sur le support), si l’on ne le rencontre pas, ou si l’on ne sent pas inviter.

Pour un enfant, je peux proposer de dessiner son héros préféré, tout en dessinant le mien également. Ceci pour accompagner (et uniquement lors des premières séances) l’enfant à se sentir à l’aise et en confiance avec la nouveauté de l’atelier, du cadre, des outils, des moyens d’expressions.

Nous nous rencontrons, nous discutons autour de nos dessins, nous échangeons sur ce qui va plus loin, l’air de rien, à travers nos échanges.

Une relation de confiance peut s’installer, et surtout une aisance de communication peut naitre en quelques séances. Si ce n’est pas le cas, un travail en amont est amorcé afin de détendre, se mettre à niveau, changer éventuellement de médium (argile, marionnette par exemple)

Par exemple sur une séance d’1h (enfant)

15min d’échange verbal

40 min d’atelier plastique

15 min d’échange verbal

Ma démarche en groupe.

le groupe est un individu.

je prends soin de laisser la place à chaque individu dans l’expression, tout en proposant binômes et actions collectives. Un groupe de ne peut se former si il n’y a pas d’interactions et il ne peut y avoir interactions si chaque individu n’a pu se centrer , se reconnaitre, s’identifier aux autres. Cela est un va et vient constant entre l’individuel et le collectif.

Je tente d’observer chaque comportement ainsi que celui du groupe.

En groupe, je travaille essentiellement par thème , thèmes que je sonde au travers de chacun. une approche philosophique (adaptée aux enfants) peut être amenée lors de débats pictural ou verbal, lorsque le groupe s’échangent.

par exemple sur 2h30 d’atelier

15 min d’accueil (jeux moteur individuel)

1h15 de consignes plastiques

45 min d’échanges (en tout)

15 min de rituel de fermeture (jeux picturaux , collectif)

20150307_121307

Mes moyens d’expressions utilisés

Les moyens d’expressions que je propose sont le dessin et la peinture avant tout, mais également le collage, l’écriture, la musique, les contes, les marionnettes, le yoga.

Je travaille la plupart du temps avec de la musique que je prends soin de choisir selon l’instant, l’humeur, le besoin du/des patients.

Chaque médium est exploré de manière personnelle et adapté et  apporter des techniques picturales si la personne le souhaite fait également parti de mes choix.

Mes recherches

Je m’attache particulièrement aux cultures, religions, tradition et éducation du patient. Par exemple, j’échange de manière différente avec une personne d’origine française , asiatique, comorréenne, ou guadeloupéenne. Ou simplement j’échange de manière différente entre un patient marseillais du 8ème et un patient marseillais du 14ème. Quelque soit l’âge, le sexe, la religion, la famille, la culture, je tente de considérer et accompagner chaque individu dans son individualité propre.

Chaque individu est unique, mais également chaque culture a son langage, ses rites, ses traditions, nous ne traitons pas un enfant autiste en France de la même manière que l’on traite un enfant autiste au Burkina Faso par exemple. J’attache un soin particulier au domaine de l’ethnopsychiatrie, également sujet de mes recherches.

Je sonde de manière assidue les liens entre les neurones et leurs connections avant et après une séance d’art thérapie. En l’occurence, les liens entre la neuropsychologie et l’art me passionne et sont notamment le sujet de mes recherches.

La fonction maternante (et non le maternage), c’est à dire la capacité à accueillir et donner un cadre structurant, dynamisant et sécurisant est une notion capitale dans les ateliers que je prépare. Cela permet à la personne accompagnée un étayage apaisant et un accès à sa confiance intérieure.

C’est en cela que je prends soin dans la globalité d’apporter cadre, bienveillance, adaptation, jeux et plaisir des matières et ceci dans un objectif défini avec le patient.

Petit à petit, la personne accompagnée peut s’exprimer plus librement,  créer et se rencontrer dans une large potentialité!

main peinture_edited

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s